En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
Tout refuser
Tout accepter
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires médiatiques et analytiques, qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services.

Production

Production de pétrole brut

La part de la production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon(1) s’établit à 44,6 kb/j (16,3 Mb sur l’année) en 2017 contre 47,4 kb/j (17,6 Mb sur l’année) en 2016, soit environ 20 % de la production gabonaise de pétrole brut.

prod_petrole_brut_participation_2017.jpg
prod_petrole_brut_operee_2017.jpg

 

Production opérée par Total Gabon

La production des champs opérés par Total Gabon en 2017 s’établit à 48,5 kb/j (17,7 Mb sur l’année), en baisse par rapport à 55,0 kb/j (20,6 Mb sur l’année) en 2016. Cette baisse résulte d’une baisse des quantités produites de brut Mandji (39,8 kb/j en 2017, contre 45,1 kb/j en 2016), et des quantités produites de brut Rabi (8,7 kb/j en 2017, contre 9,9 kb/j en 2016) liées notamment à la cession de certains actifs à Perenco à fin octobre 2017.

La baisse des quantités produites de Mandji s’explique essentiellement par :

  • l’augmentation de la teneur en eau de la production et de la présence de dépôts de sulfates dans certains puits sur Anguille ;
  • le déclin naturel des champs ;
  • la cession de l'opération des champs de Girelle, Pageau, Hylia et du secteur de Grondin à Perenco à fin octobre ;

atténuée par :

  • la meilleure disponibilité des installations de surface notamment la compression gas lift ;
  • la meilleure tenue des potentiels d’ANE mer et terre, notamment avec l’apport des perforations des puits ANE007/13 au 4e trimestre.

La baisse des quantités produites de Rabi s’explique principalement par :

  • le déclin naturel des champs ;
  • la cession des champs onshore d’Atora, de Coucal et d’Avocette à Perenco à fin octobre 2017.

En 2017, la production de pétrole brut opérée par Total Gabon représente environ 24 % de la production gabonaise de pétrole brut, contre 25 % en 2016.

La part de la production opérée liée aux participations de Total Gabon(2) s’est élevée à 38,3 kb/j (14,0 Mb sur l’année) en 2017 à comparer à 42,3 kb/j (15,7 Mb sur l’année) en 2016.

Production non opérée

La production du champ de Rabi-Kounga, opéré par Shell Gabon, affiche une baisse de 5% à 14,8 kb/j (5,4 Mb sur l’année) en 2017, contre 15,5 kb/j (5,7 Mb sur l’année) en 2016. Cette baisse s’explique essentiellement par le déclin naturel du champ. La part de la production non opérée liée à la participation de Total Gabon dans ce champ s'est élevée à 4,9 kb/j (1,8 Mb sur l'année) en 2017, à comparer à 5,1 kb/j (1,9 Mb sur l'année) en 2016.

La production des champs Mandji opérés par Perenco est de 2,2 kb/j (0,8 Mb sur l’année) en 2017. La part de la production non opérée liée aux participations de Total Gabon dans ces champs s'est élevée à 1,4 kb/j (0,5 Mb sur l'année) en 2017.
 

 

(1) Chiffre comprenant les barils de fiscalité huile revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production
(2) Y compris les barils de fiscalité huile revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production.