Production

Production de pétrole brut

La part de la production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon(1) s’établit à 44,6 kb/j (16,3 Mb sur l’année) en 2017 contre 47,4 kb/j (17,6 Mb sur l’année) en 2016, soit environ 20 % de la production gabonaise de pétrole brut.

prod_petrole_brut_participation_2017.jpg
prod_petrole_brut_operee_2017.jpg

 

Production opérée par Total Gabon

La production des champs opérés par Total Gabon en 2017 s’établit à 48,5 kb/j (17,7 Mb sur l’année), en baisse par rapport à 55,0 kb/j (20,6 Mb sur l’année) en 2016. Cette baisse résulte d’une baisse des quantités produites de brut Mandji (39,8 kb/j en 2017, contre 45,1 kb/j en 2016), et des quantités produites de brut Rabi (8,7 kb/j en 2017, contre 9,9 kb/j en 2016) liées notamment à la cession de certains actifs à Perenco à fin octobre 2017.

La baisse des quantités produites de Mandji s’explique essentiellement par :

  • l’augmentation de la teneur en eau de la production et de la présence de dépôts de sulfates dans certains puits sur Anguille ;
  • le déclin naturel des champs ;
  • la cession de l'opération des champs de Girelle, Pageau, Hylia et du secteur de Grondin à Perenco à fin octobre ;

atténuée par :

  • la meilleure disponibilité des installations de surface notamment la compression gas lift ;
  • la meilleure tenue des potentiels d’ANE mer et terre, notamment avec l’apport des perforations des puits ANE007/13 au 4e trimestre.

La baisse des quantités produites de Rabi s’explique principalement par :

  • le déclin naturel des champs ;
  • la cession des champs onshore d’Atora, de Coucal et d’Avocette à Perenco à fin octobre 2017.

En 2017, la production de pétrole brut opérée par Total Gabon représente environ 24 % de la production gabonaise de pétrole brut, contre 25 % en 2016.

La part de la production opérée liée aux participations de Total Gabon(2) s’est élevée à 38,3 kb/j (14,0 Mb sur l’année) en 2017 à comparer à 42,3 kb/j (15,7 Mb sur l’année) en 2016.

Production non opérée

La production du champ de Rabi-Kounga, opéré par Shell Gabon, affiche une baisse de 5% à 14,8 kb/j (5,4 Mb sur l’année) en 2017, contre 15,5 kb/j (5,7 Mb sur l’année) en 2016. Cette baisse s’explique essentiellement par le déclin naturel du champ. La part de la production non opérée liée à la participation de Total Gabon dans ce champ s'est élevée à 4,9 kb/j (1,8 Mb sur l'année) en 2017, à comparer à 5,1 kb/j (1,9 Mb sur l'année) en 2016.

La production des champs Mandji opérés par Perenco est de 2,2 kb/j (0,8 Mb sur l’année) en 2017. La part de la production non opérée liée aux participations de Total Gabon dans ces champs s'est élevée à 1,4 kb/j (0,5 Mb sur l'année) en 2017.
 

 

(1) Chiffre comprenant les barils de fiscalité huile revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production
(2) Y compris les barils de fiscalité huile revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production.