Skip to content
Please check an answer for every question.
Cookie settings

Total may deposit the following categories of cookies: Cookies for statistics, targeted advertising and social networks. You have the possibility to disable these cookies, these settings will only be valid on the browser you are currently using.

Enabling this cookie category allows you to establish statistics of traffic on the site. Disabling them prevents us from monitoring and improving the quality of our services.
Our website may contain sharing buttons to social networks that allow you to share our content on these social networks. When you use these sharing buttons, a link is made to the servers of these social networks and a third-party cookie is installed after obtaining your consent.
Enabling this cookie category would allow our partners to display more relevant ads based on your browsing and customer profile. This choice has no impact on the volume of advertising.

L’union

L’union fait la force

Prospection et développement côtiers

A partir de 1959, trois événements essentiels vont donner à la prospection de pétrole au Gabon une dimension nouvelle.

  • Il s’agit, d’une part, de l’association de la SPAEF, en 1959, avec les deux grands groupes internationaux Mobil et Shell, d’autre part, de la prospection du plateau continental sous-marin.
  • L’année suivante, à la suite de la disparition de l’AEF, la SPAEF devient SPAFE le 26 février (Société des Pétroles d’Afrique Equatoriale).
  • Enfin, le 17 août 1960, le Gabon devient officiellement indépendant.

Les efforts de prospection et de développement de la production pétrolière se poursuivent. Dans le cadre de l’association avec Mobil, le gisement de Batanga est découvert en 1965.

Le siège d'Elf SPAFE

De loin plus fructueuses, les recherches menées en commun avec Shell dans la région du bassin côtier conduisent, en 1963, à la mise au jour du gros gisement de Gamba d’une capacité de production de 2 millions de tonnes par an, puis, en 1967 à la découverte d’un nouveau gisement, Ivinga, représentant quelque 600 000 tonnes par an.

En décembre 1965, la fusion de la RAP et du BRP, holding de la Société nationale des Pétroles d’Aquitaine (SNPA) donne naissance à l’ERAP (Entreprise de Recherches et d’Activités Pétrolières) qui entre, ainsi, dans le capital de la SPAFE qui, en 1968, deviendra ELF SPAFE (par référence à ELF ERAP).