L’histoire récente

Le potentiel technologique et humain en mer...

Le potentiel technologique et humain en mer...

Aussi, maintenir un niveau de production satisfaisant est-il le premier des impératifs auxquels les sociétés pétrolières opérant au Gabon se trouvent confrontées. Mais, pour y parvenir, il faut compenser par de nouvelles découvertes et par des gains de production le déclin amorcé des plus anciens gisements.

Les grandes compagnies s’y emploient, en premier lieu Elf Gabon qui, appuyée par le Groupe Elf Aquitaine, met tout son potentiel financier, technologique et humain au service d’un effort renouvelé de prospection, en mer et à terre, dans des zones de plus en plus difficiles.

De 1974 à 1984, Elf Gabon découvre ainsi 26 nouveaux gisements. En 1985, la découverte en association avec Shell (opérateur), du champ « géant » de Rabi-Kounga fait faire un bond à la production pétrolière du pays.

De 1987 (découverte de Coucal) à 1997 (découverte d’Avocette et d’Atora), le Gabon va continuer à voir les efforts de ses pétroliers porter leurs fruits.

...comme à terre

...comme à terre

En 1997, la production pétrolière du pays atteint un plafond record de 18,56 millions de tonnes, soit environ 135 millions de barils, qui placent le Gabon au 3ème rang des pays producteurs de l’Afrique sub-saharienne, après le Nigéria et l’Angola.

A partir de 1999, la production du Pays commence à décliner. Elle n’était plus que de 11 millions de tonnes en 2007 (environ 89 millions de barils), Total Gabon (qui a succédé à Elf Gabon en 2003) demeurant le 1er producteur du Pays suivi de Shell puis de Perenco, Marathon, Vaalco et Addax D’autres sociétés, plus récemment implantées, ont racheté certains actifs des grandes compagnies ou de compagnies ayant quitté le Pays.

De nouveaux intervenants, notamment chinois, sud-africains, australiens, canadiens et indiens ont obtenu des permis sur de nouveaux blocs pétroliers et sont actuellement en phase d’études ou de prospection.

Grâce au prix élevé du pétrole, le Gabon a bénéficié ces trois dernières années de recettes pétrolières en augmentation malgré la baisse de la production.

Le pétrole représente aujourd’hui 51% du PIB du Gabon, 85% de ses exportations et plus de 65% de ses recettes budgétaires.