Production

Production de pétrole brut

La part de la production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon(1) s’établit à 47,4 kb/j(17,3 Mb sur l’année) en 2016 contre 47,3 kb/j (17,3 Mb sur l’année) en 2015.

Production opérée par Total Gabon

La production de pétrole brut des champs opérés par Total Gabon en 2016 s'établit à 55,0 kb/j (20,1 Mb sur l'année), contre 57,2 kb/j (20,9 Mb sur l’année) en 2015. Cette diminution concerne les quantités produites de brut Mandji (45,1 kb/j en 2016, contre 45,5 kb/j en 2015), et celles de brut Rabi (9,9 kb/j en 2016, contre 11,7 kb/j en 2015).

La baisse des quantités produites de Mandji s’explique principalement par :

  • le déclin naturel des champs ;
  • une disponibilité inférieure des installations particulièrement impactée par la fiabilité du compresseur KY500 de Grondin ;
  • atténué par le succès des interventions de coiled tubing sur Anguille Nord Est (ANE) et du dédusage du puits ANE008 au deuxième trimestre 2016.

La baisse des quantités produites de Rabi s’explique principalement par :

  • le déclin naturel des champs ;
  • la cession de Mboga ;
  • l’arrêt planifié en février 2016 de Coucal/Avocette.

En 2016, la production de pétrole brut opérée par Total Gabon représente environ 25% de la production gabonaise de pétrole brut, contre 24% en 2015.

La part de la production opérée liée aux participations de Total Gabon(1) s’est élevée à 42,3 kb/j (15,7 Mb sur l’année) en 2016, à comparer à 42,8 kb/j (15,6 Mb sur l’année) en 2015.

Production non opérée

La production de pétrole brut du champ de Rabi-Kounga, opéré par Shell Gabon, affiche une hausse de 13,9% à 15,5 kb/j (5,7 Mb sur l’année) en 2016, contre 13,7 kb/j (5,0 Mb sur l’année) en 2015. Cette hausse s’explique essentiellement par la réalisation de la campagne short radius side track batch A (SRST-A) qui a permis de mettre en production 6 puits à fin juin 2016 ; les opérations de work-over Sand Consolidation (SCON) et la fiabilisation de la génération électrique et de la compression gaz sur le champ. La part de la production non opérée liée aux participations de Total Gabon s'est élevée à 5,1 kb/j (1,9 Mb sur l'année) en 2016, à comparer à 4,5 kb/j (1,6 Mb sur l'année) en 2015.
 

 

(1) Y compris les barils de fiscalité huile revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production.